Témoignages

TÉMOIGNAGES

 

Nous relayons sur cette page certaines des affaires qui sont portées à notre connaissance .

 

 

Notre but est avant tout d'informer sur la réalité de ce qui se passe au sein de certains tribunaux et des services sociaux, afin que le grand public et les médias prennent conscience qu'un immense travail doit être fait auprès des institutions et des responsables politiques.

 

Votre soutien et votre témoignage à tous est indispensable.

 

 

OSEZ PARLER

VIOLETTE JUSTICE

Mon enfant n'est pas ton jouet

 

MANON

 

Jouet d'une perverse narcissique

 

Manon est confiée à une mère maltraitante par la justice à l'appui de faux et d'usage de faux. Olga Spitzer a tenté d'obtenir son placement en harcelant judiciairement son père avec la complicité d'un procureur sans scrupule.

ENFANT OTAGE

 

AMANDINE

 

Remise en danger par le juge censé la protéger.

 

Abusé par son cousin au sein du foyer maternel, c'est pourtant à sa mère, et non à son père qui a voulu la protéger, que l'enfant a été confiée.

SACRIFIÉE

 

VICTOR

 

Père abuseur et maman écartée

 

Violé par son père, le petit Victor ne voit presque plus sa mère, car les services sociaux tentent de tout faire pour rompre leurs liens en favorisant le parent abuseur.

AUX MAINS DE SON BOURREAU

 

 

Artistes, cadres, ingénieurs, journalistes, employés de ministères, officiers de police...

 

 

 

 

La cible des services sociaux a changé. Aujourd'hui, les enfants issus des couches favorisées sont également la proie de leur convoitise. Nous sommes tous concernés.

Un scandale national : des enfants placés illégalement par le tribunal pour enfants de Nanterre …

 

L’antenne Nanterre de l’association Olga Spitzer se définit comme le « service social de l’enfance des Hauts de Seine » et exerce dans l’illégalité.

Lire la suite...

Sos Victor : la descente aux enfers ...

 

 

Un viol incestueux signalé car suspecté par des enseignants. Une maman qui veut protéger son enfant. Un classement sans suite sans aucune investigation de la part du procureur. En attendant d’être envoyé chez son père, le petit de 5 ans est placé dans un foyer où il tombe malade et dépérit.

Lire la suite...

 

« Chut ! Monsieur, taisez-vous ! Laissez Manon souffrir en silence ! »

 

Tout va bien

 

Mai 2011 – Une petite fille a 16 mois. Elle a passé six mois seule avec son grand frère et sa mère, qui l’a écartée de son père avec fracas. Entre 10 et 16 mois, elle ne prend pas de poids, à peine 500 grammes. La mère ne s’en inquiète pas...

Lire la suite...

Article 1187 du Code de procédure civile :

 

Dès l'avis d'ouverture de la procédure, le dossier peut être consulté au greffe, jusqu'à la veille de l'audition ou de l'audience, par l'avocat du mineur et celui de son père, de sa mère, de son tuteur, de la personne ou du service à qui l'enfant a été confié. L'avocat peut se faire délivrer copie de tout ou partie des pièces du dossier pour l'usage exclusif de la procédure d'assistance éducative. Il ne peut transmettre les copies ainsi obtenues ou la reproduction de ces pièces à son client.

 

Le dossier peut également être consulté, sur leur demande et aux jours et heures fixés par le juge, par le père, la mère, le tuteur, la personne ou le représentant du service à qui l'enfant a été confié et par le mineur capable de discernement, jusqu'à la veille de l'audition ou de l'audience.